Vous êtes ici : Le film // Le film « Toute ma vie (en prison) » : une vie entière d’injustice, par Linn Washington

Le film « Toute ma vie (en prison) » : une vie entière d’injustice, par Linn Washington

Linn Washington In Prison My Whole LifeSi subir une injustice un court instant vous semble déjà trop, imaginez la peine que représente près de 1 milliards de secondes à l’intérieur d’une cellule d’isolement pour un crime que vous n’avez pas commis.
Telle est la peine de celui qui fut le plus célèbre condamné à mort, Mumia Abu-Jamal, journaliste américain devenu symbole de la résistance, dont l’emprisonnement a dépassé les 30 ans ce 9 décembre 2011.
Le film « Toute ma vie (en prison) » propose une perspective temporelle unique sur les plus de 15 millions de minutes que Mumia Abu Jamal a passé en prison, en examinant lq controverse à travers les yeux d’un jeune homme né précisément le jour de l’arrestation de Mumia Abu-Jamal, le 9 décembre 1981.
Né à Londres, William Francome a littéralement grandi pendant qu’Abu Jamal attendait dans les couloirs de la mort, là où l’ont laissées les décisions de justices biaisées de nombreuses juridictions – Cour Suprême y compris – qui ont niées ses droits fondamentaux.
Le film, gagnant de nombreux prix dans des festivals internationaux, suit Francome dans son parcours aux Etats Unis pour découvrir l’histoire de Mumia, les actions de Mouvement pour sa libération, et les sujets qui s’y rapportent, dont il a sans cesse entendu parler par sa mère américaine.
Le film propose une exploration objective des incroyables dérives qui ont entourées la condamnation d’Abu Jamal pour le meurtre d’un policier. Il présente également de nouvelles preuves qui peuvent jouer en faveur de son innocence, comme des photographies inédites de la scène de crime qui démolissent les témoignages fournis par l’accusation et les rapports balistiques.
Un des aspects les plus extraordinaires du documentaire « Toute ma vie (en prison) » est sa description des problèmes de fond posés par le cas Abu-Jamal, que de nombreux Américains ignorent encore : le racisme systématique ; une justice à deux vitesses et à deux niveaux ; et souvent, la suppression brutale d’opposants pacifiques par les autorités de ce qui se veut la Plus Grande Démocratie sur terre.
“Toute ma vie (en prison)”, à la fois documentaire, histoire personnelle, et film d’horreur, réussit à dépasser l’imagerie américaine standard pour montrer une société en conflit, en utilisant le point de vue d’intervenants prestigieux extérieurs au cas de Mumia.

Le journaliste Abu-Jamal (surnommé « La Voix des Sans Voix ») continue à critiquer la société américaine du fond de sa cellule, sans utiliser d’ordinateur ou même Internet.
Incroyablement, la production du film a rencontré certains des problèmes auquel s’est heurté Abu Jamal lors de l’instruction de son procès. La police et le procureur ont ainsi refusé de parler à Francome, de la même façon qu’ils ont gardé pour eux de nombreuses preuves qui auraient pu être discutées lors du procès.

Ce silence qu’ils se sont eux-même imposés pourrait permettre à certains de considérer le film lui-même comme biaisé, ne proposant qu’un seul point de vue. Pourtant « Toute ma vie (en prison) » propose un tel amoncellement de preuves des mauvais fonctionnements de la justice autour du cas de Mumia qu’il représente un véritable défi pour ceux qui voudraient rejeter la thèse du film. La Cour Suprême des Etats Unis elle-même a finalement récemment statué sur l’inconstitutionnalité de la condamnation, ce qui a déplacé le combat pour sauver Abu Jamal de l’exécution vers celui pour la libération d’un homme à présent condamné à vie, ce qui signifie en Pennsylvanie mourir en prison sans espoir de libération sous parole.
« Toute ma vie en prison » se dresse comme un rappel incontournable du besoin de continuer le chemin vers une justice équitable non seulement dans le cas de Mumia mais aussi dans le cas des plus de 25,000 condamnés à mort dans le monde et des millions de personnes qui souffrent de privations de libertés de la part des gouvernements, sans regard pour les règles élémentaires de la justice.

Le professeur Linn Washington est un journaliste d’investigation contemporain. Il est interviewé dans le film Toute ma vie (en prison) et il a beaucoup écrit sur le cas de Mumia Abu-Jamal. Voici un message qu’il nous a fait parvenir quelques jours après la sortie du film en France.

Tags: ,

comment closed

Designed by Kimounette. (c) Lug Cinema.